Plantation et soins

En principe, les rhododendrons sont des plantes résistantes qui vivent longtemps. Toutefois, leur habitat est soumis à certaines exigences. Pour leur garantir une longue vie et veiller à ce que leur condition soit optimale, il est recommandé de tenir compte des consignes ci-dessous.

À l’instar de toutes les plantes, les rhododendrons ont besoin de lumière, d’eau et de nutriments. Un emplacement légèrement ombragé, par exemple sous des chênes ou des sapins, serait idéal. Les azalées à feuilles caduques sont particulièrement adaptées aux emplacements ensoleillés. Les hybrides yakushimanum se comportent également très bien sur des emplacements ensoleillés, à condition que le sol soit suffisamment humide.

Un sol acide et riche en humus est important pour tous les rhododendrons. Vous pouvez enrichir le sol du nouvel emplacement avec de la tourbe ou d’autres matériaux comme de l’écorce compostée, des feuilles pourries ou des aiguilles de sapin. N’utilisez pas de compost, dont le pH est généralement trop élevé (le pH moyen du compost est de 8). Il est recommandé de bien enrichir la terre glaiseuse et de la drainer pour éviter l’eau stagnante.

L’automne est une période de plantation idéale pour les rhododendrons. Selon les conditions météorologiques, ils peuvent être plantés de septembre à fin novembre. Dans le sol encore chaud, les plantes peuvent rapidement développer leurs racines pour avoir une croissance rapide l’année suivante. Le printemps, dès lors que le sol n’est plus gelé, est également une période propice à la plantation du rhododendron.

Il est recommandé de faire attention à un certain nombre de choses simples au moment de planter :
•    Ne pas les planter trop profondément. Les racines ont besoin d’oxygène, le haut de la motte doit être au même niveau que celui du sol et ne doit pas disparaître en-dessous.
•    Creuser un trou de plantation au moins deux fois plus large que la motte.
•    Remplissez le trou de plantation de tourbe ou, selon l’acidité du sol, d’un mélange de 50 % de tourbe et de 50 % de terre du trou de plantation.
•    Bien tasser le sol, sans exagérer.

Les plantes bien nourries sont moins exposées aux maladies et aux parasites. Ainsi, donnez-leur de l’engrais deux fois par an, une fois au printemps et une fois en été. Utilisez de l’engrais minéral ou organique tel que la corne râpée.

Il est conseillé d’appliquer, chaque année, un paillage de tourbe blonde et/ou de feuilles ou d’aiguilles de pin. Cela évite un dessèchement rapide du sol. Cette couche ne doit pas avoir une épaisseur supérieure à 2 ou 3 cm.

Pour un résultat ultime, vous pouvez envisager de couper les fleurs fanées. La plante ne perdra pas son énergie dans la formation des graines et développera plus de nouveaux boutons. Le rhododendron aura une floraison abondante l’année suivante. Les deux premières années après la plantation, il est très utile de couper les fleurs pour aider la plante à repousser sur son nouvel remplacement.

Les rhododendrons se comportent le mieux lorsqu’ils ne sont pas trop humides et si l’eau excédentaire est rapidement évacuée. Après la plantation, lors des périodes sèches au printemps et en été, il faut les arroser. Attention : pas trop !

Enfin, un rhododendron développe ses racines de manière superficielle, le travail de la terre au niveau des racines est donc déconseillé. En effet, cela peut endommager la plante.
veuillez contacter directement

Je souhaiterais: Plus d'informations Demander une offre

A l'avenir, je souhaiterais continuer à recevoir des informations sur les rhododendrons.

envoyer »